Pollution : pas beau le paquebot !

La BASE – Numéro 5 – Juillet 2019 – Retour au menu

Dans La Base du mois de mai dernier, nous  faisions état du fort taux de pollutions existantes sur la région nazairienne.

Il semblerait que nous ne sommes pas au bout de nos peines en matières de pollutions à venir ! Ci-dessus, le futur projet d’appontement qui pourrait voir le jour à l’horizon de 2022, une idée qui a germé au sein du Club croisière Nantes – Saint-Nazaire !

Forts de cette belle idée croisiériste, monsieur Samzun et la Présidente de Région seraient prêts à cofinancer une étude de faisabilité quant à la construction d’un appontement flottant destiné à ces paquebots de croisière. Est-ce bien raisonnable ?

Même si l’on peut tenter d’imaginer l’idée d’un “ruissellement” qui retomberait en pluies d’or sur la ville et ses commerçants, la réalité est autrement plus prosaïque, seule la pollution ruissellera ! Ces navires “crachent ” des centaines de touristes qui montent dans des bus pour aller voir la baie de la Baule, visiter Guérande et le Croisic qui, au mieux, feront l’achat de quelques gadgets souvenirs… avant de remonter à l’assaut des buffets et restaurants qui les y attendent !

Il y a deux ans, un documentaire programmé sur Arte faisait état de la catastrophe dont le bassin méditerranéen était victime, que se soit le béton immobilier, la croisière polluante ou la grande magouille organisée ! L’exemple croisiériste marseillais y était édifiant.

Un gros paquebot pollue autant qu’un million de voitures individuelles ! Et plus de 500 de ces navires y accostent chaque année… A quai, les moteurs tournent en permanence avec le fioul le moins cher possible et le plus pourri qui puisse exister. Si ce cauchemar écologique se réalisait, il ne ferait pas bon respirer les délicates fragrances crachées de ces cheminées dans notre ville !

En Europe, ce sont plus 60 000 morts par an qui sont dus à la pollution maritime de l’air.  Et, comme toujours, les pollueurs ne seront pas les payeurs… on connaît la chanson par cœur !

Alors, à Saint-Nazaire… nous, on vous dit non merci, monsieur le maire !

Lionel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *